choisir une pagaie

Comment choisir sa pagaie de paddle ?

Après le paddle lui-même, c’est la pagaie qui a le plus grand impact sur vos performances sur l’eau. Même un petit tour implique des milliers de coups, une bonne pagaie peut faire toute la différence. Dans cet article, nous revenons en détail sur les éléments qui vont déterminer votre choix de rame.

Pour choisir une pagaie de paddle, c’est comme pour le kayak, vous devez prendre en compte quatre idées de base :

  • La longueur : La largeur et la hauteur de votre planche déterminent la longueur de votre pagaie.
  • Les matériaux et le prix : Des matériaux légers améliorent les performances, mais augmentent le prix de la pagaie.
  • Choix de la pale : la taille et la forme de la pale de votre pagaie ont une incidence sur son efficacité globale dans l’eau.
  • Choix de l’arbre : Un manche courbé ou des pales en drapeau peuvent également améliorer l’efficacité d’une pagaie.

Déterminer la longueur idéale de la pagaie pour le SUP

Trouver la bonne taille (longueur) de pagaie est assez simple. Plus votre planche est large, plus votre pagaie doit être longue. Votre taille est également un facteur, surtout pour un bateau plus étroit : Les pagayeurs de grande taille ont besoin de pagaies plus longues.
Les pagaies doivent donc être dimensionnés en fonction de ces deux facteurs (les pagaies sont dimensionnées en centimètres alors que les bateaux sont mesurés en pouces). Le tableau ci-dessous concerne les pagaies de la marque Werner. Il est conseillé de consulter le site web de la marque que vous envisagez, car il est possible que vous trouviez de légères variations par rapport aux spécifications ci-dessous :

Taille de l’utilisateurLargeur de la planche
Moins de 60 cmEntre 60 et 70 cmEntre 70 et 80 cmPlus de 80 cm
Inférieur à 1m50210 cm220 cm230 cm 240 cm
Entre 1m50 et 1m70215 cm220 cm 230 cm 240 cm
Entre 1m70 et 1m80220 cm220 cm 230 cm 250 cm
Plus d’1m80220 cm230 cm240 cm250 cm

Ce tableau est à titre d’exemple mais il permet de vous faire une idée pour le choix de la pagaie qui vous conviendra le mieux.

L’utilisateur se trouvant entre deux tailles

Lorsque vous vous retrouvez entre deux tailles conseillées, vous pouvez partir sur le modèle qui vous plait le plus même si le conseil ira vers la longeur la plus courte si vous souhaitez récupérer quelques grammes ou la longueur la plus longue si vous préférez obtenir une portée plus grande. Vous pourriez également partir sur un modèle télescopique pour commencer afin de déterminer avec précision si vous préférer gagner du poids ou de la portée.

Choisir une pagaie à angle bas ou à angle haut

Le geste à angle faible se fait avec le manche légèrement incliné – votre main supérieure reste en dessous du niveau de votre épaule. Ce coup est idéal pour le kayak ou la paddle de plaisance en eau calme.

Avec un manche plus incliné et une trajectoire de pale plus proche de la planche, le mouvement à angle élevé est celui vers lequel certains pagayeurs vont naturellement pour obtenir plus de vitesse. Ce coup de pagaie exige de la précision et est fatiguant si vous manquez de précision. Il necessite une pagaie plus courte et une lame plus large que celle que vous utiliseriez pour un mouvement à angle faible.

Les pagaies sont conçues pour le kayak à angle faible ou élevé, et les tableaux des tailles sont différents pour chacun. Le tableau que nous vous proposons ci-dessus concerne le kayak à angle faible.

Quelques informations complémentaires sur les matériaux des pagaies

La constitution des lames de la pagaie

La notion selon laquelle le fait de gagner du poids augmente à la fois les performances et le prix est également valable ici. Parce que vous soulevez votre lame plus haut que votre bras, les matériaux légers qui s’y trouvent permettent de réduire la fatigue. Les différents matériaux de lame diffèrent également dans la manière dont ils transfèrent l’énergie à votre coup.

Le terme « plastique » est ici un terme générique. Dans les spécifications, vous verrez des variations comme « polymère » ou « polypropylène », ou des mélanges de plastique infusés avec du nylon ou de la fibre de verre. Chacun d’entre eux peut produire un gain modeste en termes de performance (et de prix). Et « composite » est un terme fourre-tout pour désigner la fibre de carbone et la fibre de verre.

  • Les pales en fibre de carbone

Si vous êtes prêt à payer le prix fort pour des performances de haut niveau, optez pour la fibre de carbone. Véritablement ultralégère, elle est aussi ultra-silencieuse pour un excellent transfert d’énergie à chaque coup.

  • Lames en fibre de verre

Au milieu de la fourchette de prix, elles offrent d’excellentes performances et une grande durabilité. Plus légère que le plastique, une lame en fibre de verre peut s’ébrécher, mais elle ne se fend pas complètement. Les lames rigides en fibre de verre sont efficaces dans l’eau.

  • Lames en plastique et en nylon

Leader à bas prix, le plastique est souvent choisi par les pagayeurs amateurs qui le trouvent indestructible. Il peut cependant se fissurer et se dégrader lorsqu’il est laissé au soleil. La flexibilité du plastique peut l’empêcher de se casser en deux, mais la souplesse de l’eau sacrifie l’efficacité de votre coup.

La constitution des tiges de pagaie

Les arbres en plastique sont rares. L’aluminium, le matériau le plus adapté aux puits, est durable et facile à entretenir. Il peut aussi être très froid ou très chaud. Il est conseillé de mettre des gants avant de le saisir par temps froid et de le ranger à l’ombre lorsqu’il fait chaud.

Les tiges en carbone et en fibre de verre sont durables, solides et légères. En associant l’un de ces manches à l’une ou l’autre de ces pales en matériaux composites légers, vous obtiendrez la pagaie la plus légère et la plus efficace qui soit, et le prix reflétera ce niveau de performance.

Les différentes formes existantes des pales de pagaie

De nos jours, la plupart des pales de pagaie ont une forme dièdre asymétrique. Une pale asymétrique est relativement étroite et plus courte sur un côté. Elle est inclinée de façon à ce que la surface de la pale soit plus uniforme lorsqu’elle pousse l’eau.

Vous pouvez repérer une lame diédrale par la nervure en son centre. Cela permet à l’eau de s’écouler doucement et uniformément sur les deux moitiés de la lame. Les lames qui n’ont pas cette nervure flottent davantage, ce qui peut rendre la trajectoire rectiligne plus difficile.

Parce qu’elles sont plus légères, les pales plus étroites sont confortables pour de longues périodes de pagaie, ce qui est particulièrement utile lors d’une excursion d’une journée ou de plusieurs jours.

Les pales plus larges se prêtent à des coups puissants et rapides qui vous permettent d’accélérer rapidement. C’est pourquoi les kayakistes les préfèrent souvent. Certaines pales spécialisées dans la pêche comportent également une encoche en forme de J pour récupérer les lignes et les hameçons piégés.

La forme des tiges de pagaie

Tige droite ou tige courbée ? Les pagaies à axe courbé ont une section « pliée » qui positionne les mains à un angle plus confortable pendant la partie puissance d’une course, ce qui minimise l’inconfort et la fatigue des articulations. Si vous passez d’une pagaie à manche droit à une pagaie à manche coudé, prévoyez une journée sur l’eau pour adapter votre technique de poussée.

Deux ou quatre pièces ? Les deux sont conçus pour se décomposer afin de faciliter le stockage. Un modèle avec un manche en quatre parties a simplement des sections plus courtes, ce qui est bien si vous faites une randonnée quelque part avec un paddle portable ou si vous prenez votre pagaie dans un avion.

Les manches de petit diamètre offrent une prise moins fatigante pour les pagayeurs ayant de petites mains. Si vous ne pouvez pas toucher votre pouce et votre index ensemble lorsque vous saisissez une pagaie, c’est bien vous. Les manches ne sont pas fabriqués en plusieurs diamètres : Ils sont soit standard, soit de petit diamètre.

La forme d’ensemble de la pagaie (concerne le paddle kayak)

Les lames sont soit à plumes, soit assorties ou jumelées. Les lames appariées, ou non, sont alignées les unes avec les autres. Les lames en drapeau ne sont pas sur le même axe ; elles sont décalées angulairement l’une par rapport à l’autre, ce qui réduit la résistance au vent de la lame qui est hors de l’eau.

Presque tous les arbres de pales vous permettent de les faire tourner pour les aligner ou les mettre en drapeau. Ils vous permettent également d’ajuster facilement la quantité de mise en plumes, généralement par incréments de 15 degrés. Quelques-uns vous permettent de les ajuster à l’angle que vous souhaitez.

Remarque : les termes « commande à droite » et « commande à gauche » désignent la main qui fait tourner la tige pendant une course de mise en drapeau. La plupart des pagaies vous permettent de la régler dans un sens ou dans l’autre.

1 réflexion sur “Comment choisir sa pagaie de paddle ?”

  1. Lakesha Urbanek

    Cet article est l’un des meilleurs articles que j’ai pu lire sur le choix de sa pagaie de paddle. C’est un choix délicat et c’est plus simple avec les bons conseils. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page